Sortie-Échappement-chromé-véhicule

La dépollution des véhicules Diesel

Le moteur Diesel, longtemps boudé mais très vite apprécié pour ces consommations, restera sans doute pour longtemps la bête noire en termes de pollution !

Cependant il a fait les beaux jours de l’automobile Française dans les années 2000 avec l’arrivée massive de l’injection direct et c’est en partie grâce à ces systèmes et aux améliorations technologiques que les prestations de ces véhicules ont été amélioré.

Mais n’oublions pas, la pollution…ou plutôt la dépollution de ces moteurs qui va générer le plus d’avancée technologique chez les constructeurs mais également le plus de désagréments pour les utilisateurs. Ce sont tous ces procédés complexes de dépollution que nous allons analyser de façon simple dans cet article afin de comprendre leurs utilités.

Les polluants générés par ces moteurs ?

Nous connaissons tous depuis une dizaine d’années maintenant le CO2 mais quels sont les autres éléments polluants que nos moteurs Diesel émettent.

Alors bien entendu, nous avons en premier lieu les particules, éléments visibles de cette pollution mais il y a aussi d’autres procédés issus de la combustion des moteurs Diesel. Pour les principaux et pour ceux qui font l’objet d’une règlementation très stricte, il y a les oxydes d’azote (NOX), les imbrûlés (HC) et le monoxyde d’azote (CO). Comme chaque combustion incomplète, il reste des éléments qui ne sont pas encore surveillés légalement, mais qui peuvent avoir un impact pour notre santé.

Maintenant, que faire pour supprimer ou réduire ces composés polluants ?

L’EGR ?

Pour Exhaust Gas Recirculation ou tout simplement en français dans le texte, l’introduction de gaz d’échappement à l’admission afin de permettre un abaissement significatif des NOx sur les moteurs Diesel. (Permet de diviser par 2 les émissions de NOx)

La génération de ces NOX est directement liée au principe fondamental d’un moteur Diesel qui est de fonctionner en mélange Hétérogène, c’est à dire avec un excès d’air lors de la combustion. C’est en partie avec cette teneur en oxygène, associée aux températures de combustion dans le moteur que sont créés les oxydes d’azote.

Afin de supprimer une partie de ces NOx, nous utilisons l’EGR. Ce système va intervenir directement sur les deux critères générateurs de NOx. Le principe est simple, avec l’introduction de ces gaz d’échappement à l’admission, nous abaissons la température pendant la combustion et nous réduisons partiellement la teneur en oxygène durant cette phase. Nous agissons donc directement sur les éléments créant les oxydes d’azote afin de les réduire considérablement.

Le FAP (Filtre à particules) ?

Maintenant les particules de ces moteurs Diesel. Véritable pollution odorante et visuelle, elles ont très vite fait l’objet de nouvelles règlementations Européennes afin de les supprimer totalement de nos échappements. Et là nous avons vu l’apparition et ensuite la généralisation des filtres à particules. Les premiers furent Peugeot avec le FAP avec additif et ensuite tous les constructeurs ont déployé leurs solutions avec pour la plupart un FAP catalytique.

Le principe est simple à comprendre, le filtre stock les particules jusqu’au moment où son volume maximum est rempli. Dès lors, il va donc falloir procéder à la régénération de ces dites particules. Pour ce faire, il suffit de les brûler à l’intérieur du filtre en augmentant la température interne. Les méthodes et les stratégies utilisées pour obtenir ces conditions de température optimale sont très variées et très complexes mais ce qu’il faut en retenir c’est que ce procédé de régénération intervient régulièrement tout au long de la vie de notre véhicule.

L’EGR Basse Pression ?

L’EGR classique étant arrivé au bout de ses capacités, nous avons vu apparaître sur nos moteurs de l’EGR BP (pour basse pression). Cette nouvelle définition technique a pour but d’introduire dans le moteur des gaz d’échappement issu de la sortie du filtre à particules afin d’apporter au moteur des éléments plus propres. Un des inconvénients étant la température de ces gaz qui est souvent trop élevée et il faudra donc procéder à leurs refroidissements.

Cet EGR est couplé avec l’EGR HP (haute pression classique décrit ci-dessus) et ne peut pas s’en substituer.

L’AdBlue ?

Nous voyons arrivé depuis quelques temps les stations-services proposant de l’AdBlue, mais à quoi sert cet additif ? Et bien, il est uniquement là pour réduire les NOX !

L’AdBlue couplé au SCR pour système de réduction catalytique sélective permet par réaction chimique de diminuer de façon drastique les oxydes d’azote générés par le moteur. C’est un système simple et efficace mais qui donne à son utilisateur la contrainte de remplissage régulier de son réservoir d’AdBlue ; et par conséquence un coût supplémentaire.

Ce système se généralise depuis 2016 avec l’arrivée des nouvelles normes et à la façon du filtre à particules, il devrait équiper une grande partie de nos véhicules Diesel dans les années à venir.

Le piège à NOx ?

Étroitement lié à l’AdBlue, le piège à NOx est la solution alternative dans le but d’apporter une simplicité d’utilisation à son usager. Il fonctionne presque sur le même principe que le SCR mais lui n’a pas besoin d’additif pour se régénérer.

Nous sommes ici en présence d’un système qui utilise un fonctionnement croisé du SCR et du FAP. Lorsque le piège est saturé, il suffit de le régénérer en réalisation des injections tardives de Gasoil. Le gros avantage de ce système étant son autonomie.

Conclusion

Facile de constater que la dépollution d’un moteur Diesel est compliqué et que les normes actuelles amplifient cette complexité.

Il en va sans dire que cette dépollution à augmenter considérablement le coût de la définition technique d’un moteur Diesel et ce qui explique en partie l’écart de prix par rapport à un modèle équivalent essence. A ceci s’ajoute bien entendu tous les désagréments que cela peut générer lors de son utilisation (pannes, encrassements, réparations, régénérations…)

Alors avant d’acheter un véhicule Diesel uniquement pour sa consommation, vérifier bien que vos attentes correspondent à son usage afin d’éviter tous les pièges d’une utilisation non adaptée de ce type de moteur.

Page-presentation-leboncoin

Comment dénicher la bonne voiture d’occasion ?

Aujourd’hui, devant la complexité croissante des modèles actuels, acheter une voiture d’occasion devient de plus en plus difficile pour les consommateurs. De plus, le marché de l’automobile d’occasion est bien connu pour ses escroqueries en tout genre. Et là, les vendeurs mal intentionnés ne sont pas à court d’idées pour dissimuler des fraudes qui sont de plus en plus difficiles à déceler.
Bien entendu, le but de cet article n’est pas de faire de vous des professionnels, sinon mes services n’auraient plus de sens, mais de vous donner quelques astuces simples qui pourront vous être utiles dans vos recherches.

Définissez des critères précis de recherche véhicule ?

Lorsque l’on se lance dans la quête d’un véhicule d’occasion, bien souvent nos critères de recherches sont bien trop vagues. Résultat, nous voyons afficher sur notre écran des pages et des pages de véhicules. Éplucher ces annonces prendraient un temps monstre et il faudrait donc balayer plus vite chaque voiture avec le risque de passer à côté d’éléments importants.

Avec internet, l’offre est tellement grande qu’il est indispensable de recentrer notre cible sur un contenu répondant précisément à nos espérances.
Nous éviterons les mots trop génériques comme « Diesel, 5places, 3portes… » mais également une marque ou un modèle uniquement. Il faut absolument positionner sa recherche avec le maximum de critères correspondant à vos souhaits !
Plus on est précis au départ et plus le résultat sera à la hauteur de nos attentes.

Cette étape primordiale est certainement la plus importante et la plus difficile à mettre en place. Pour établir ces critères, il faut déjà pouvoir répondre à un maximum de questions tel que :
• Combien de kilomètres annuels vais-je faire ?
• Combien de personnes dois-je transporter ?
• Est-ce que je vais tracter une remorque, une caravane, … ?
• Quel est mon budget maximum ?
• …..
Après avoir établi un portrait-robot de notre véhicule, nous pouvons maintenant l’associer à nos préférences de marque et de modèle afin d’affiner notre recherche.

Les éléments facilement identifiables ?

Voici une liste d’éléments facilement identifiables et qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille sur la présence d’un vice caché ou alors sur une mauvaise foi du vendeur.

Premièrement les photos. Voilà un élément simple et qui peut déjà vous faire éliminer une partie des annonces. Nous éviterons les photos sous la pluie ou alors à la sortie de la station de lavage. Et oui, l’eau a ce pouvoir magique de masquer les imperfections de la carrosserie !
Il est bien entendu que les photos de nuit, floues, dans un garage, avec peu d’éclairage etc.… sont à bannir également. Nous ne sommes pas tous photographes, mais nous sommes tous capable de réaliser des photos un minimum valorisantes avec nos téléphones.

Ensuite vient la description, bien souvent celle-ci se résume à quelques mots qui nous laissent dubitatif sur le potentiel du véhicule. Là, même chose que pour la photo, soit nous prenons le temps d’envoyer un message au vendeur afin d’en savoir un peu plus où alors on rebrousse chemin et filons vers l’annonce suivante.
Sur cet élément, privilégier les annonces détaillées, compréhensives et que ne laissent aucune question en suspens. La lecture de cette description doit répondre à vos attentes définies initialement.

La prise de contact ?

Sur les annonces publiées actuellement, nous voyons de tout en termes de communication. Cela va du simple : « ne répond aux mails », à « premier contact par SMS » et un que j’affectionne par-dessus tout : « pas sérieux s’abstenir » …. Je vous en passe, mais il y en a une quantité importante !
Croyez-vous cinq minutes que le fait d’inscrire « curieux » ou « pas sérieux » va empêcher les acquéreurs frauduleux de vous contacter, non bien entendu ! Personnellement, je trouve que le fait d’inscrire un élément discriminatoire rebut complètement l’envie de faire affaire avec ce vendeur qui pourrait nous juger comme une personne pas sérieuse.

Favoriser le contact téléphonique, il donne un aspect plus sérieux et montre l’intérêt que vous portez au produit. Bien entendu, cela n’empêche pas par la suite, un échange par mail afin d’obtenir plus de photos par exemple.
En parlant de mail, soyez bref et concis mais n’oubliez pas les règles de politesse basique avec un petit « Bonjour » pour commencer et un « Cordialement, Bien à vous » pour terminer. C’est appliqué et cela donne plus envie au lecteur de répondre précisément à vos demandes. Il en va de même avec les fautes qui faut limiter au maximum.

La visite, l’essai, la négociation, l’achat…de votre nouvelle voiture

Après avoir réalisées ces premières étapes, viendra le rendez-vous et toutes les actions qui en découlent ! c’est à cet instant précis que les connaissances techniques deviennent indispensables et que l’intervention d’un expert peut s’avérer primordiale.

Conclusion

Nous ne le dirons jamais trop mais il faut rester prudent lors de ces transactions entre particuliers. Cela peut s’avérer long et fastidieux. Ces quelques conseils peuvent être utile à vos recherches mais n’oubliez pas que l’automobile reste complexe et que rien ne remplacera l’avis d’un expert.
Alors si vous avez des doutes ou si vous n’avez pas le temps d’organiser ces démarches, n’hésitez à faire appel à nos services…nous sommes justement là pour vous apporter cette expertise et vous simplifier votre changement de véhicule.

Moi a coté de la voiture de la société

€CHO Auto dans le journal Sud Ouest

Un courtier en voitures anciennes

Installé à Ludon-Médoc depuis le 1er avril, Anthony Fournier s’est lancé dans un métier peu fréquent en France : courtier indépendant en voitures de collection et d’occasion. À l’image des courtiers en assurance, il recherche de manière personnalisée le meilleur produit pour ses clients qu’il accompagne à la fois dans leurs achats et dans leurs ventes. Il propose une mise en valeur des voitures et apporte la touche de l’expert technique.

Originaire de la région parisienne (Marcoussis, dans l’Essonne), il a vécu dix ans en Normandie avant d’arriver à Bordeaux en 2014. Titulaire d’un BTS moteur à combustion interne et d’une licence professionnelle en automatisme automobile, Anthony Fournier a travaillé pendant quatorze ans en ingénierie du développement en moteur Renault à Paris, puis a été formateur en technique automobile pour Volkswagen.

Fort de ces expériences, il a mûri son projet pendant six mois. « En France, le marché de l’occasion est en forte croissance parce que les véhicules neufs sont de plus en plus chers, l’électronique est source de pannes immobilisantes… Et puis le véhicule de collection est emblématique de sa propre jeunesse », explique Anthony Fournier.

Renseignements au 06 42 77 16 75 ou sur www.echo-auto.fr

Lien vers l’article du journal Sud Ouest

Merci à la journaliste du Sud Ouest, Marie-Françoise Jay pour avoir rédigé cet article mais également pour avoir passé un bon moment en sa compagnie.

Vignette-controle-technique-PareBrise

Contrôle Technique 2018

Arrivée prévue le 20 Mai 2018

Depuis 1992, le contrôle technique automobile est obligatoire en France pour les véhicules de plus de quatre ans et ensuite tous les deux ans. Depuis ces origines, il n’a connu que peu d’évolution. Or pour coller aux directives européennes, il va devenir plus sévère et prendre une nouvelle direction à partir du 20 mai 2018. Les choses vont se corser nettement et je vais détailler dans cet article les points importants qui vont certainement changer notre rapport avec cette visite obligatoire, dont son prix !

Quelles sont les nouveautés ?

L’élément le plus important de ces nouveautés concerne les défauts qui prennent maintenant l’appellation de défaillances et qui se décomposent en trois niveaux de sanctions contre deux auparavant. Bien entendu le nombre d’éléments de contrôle augmente également et passera à 132 contre 123 dans l’ancienne version. Cela nous ramène à un total de 606 points de vérifications contre 453 avant mais rassurez-vous, nous allons détailler plus précisément chaque élément.

 

Premièrement, les défaillances mineures. Comme son nom l’indique, elles n’impliquent aucune contre-visite et sont au nombre de 139 points. (ex : légère fuite moteur, jeu mineur…)

Deuxièmement, les défaillances majeures. Là, les choses prennent plus d’importance et engendrent une obligation de contre visite dans les deux mois suivant la date initiale. Ici nous avons 340 points de contrôle pouvant générer ce type de défaut. (ex : éclairage de plaque défaillant, usure prononcée des freins…)

Et le meilleur pour la fin, enfin façon de parler, les défaillances critiques. C’est la grande nouveauté de ce contrôle technique 2018, avec cette fois-ci une obligation de réparer dans les 24 heures. Autrement dit, on vous autorise à rentrer chez vous, ou alors à aller chez votre garagiste pour effectuer les réparations et c’est tout ! Le nombre de points dit de « critiques » s’élève à 127. (ex : flexible de freins endommagé, défaut de feux de stop…)

Petit détail important, lorsqu’un véhicule est concerné par plusieurs types de défaillances, il faudra dans un premier temps procéder à la réparation dans les 24 heures de celles dites de critiques pour ensuite passer sur un délai de 2 mois pour résoudre celles dites de majeures.

Pour terminer sur les nouveautés, nous ne pouvons pas passer à côté d’une augmentation tarifaire de l’ordre de 20%… c’est la double peine en quelque sorte !

Cas particulier ?

Un cas particulier qui risque de poser quelques difficultés à leur propriétaire concerne les véhicules transformés en camping-car. Avec l’entrée en vigueur de ce nouveau contrôle technique, les véhicules de ce type se verront purement et simplement refuser la petite vignette pour non concordance de document d’identification. En clair, la carte grise actuelle n’est plus valide !

Je vous passe les détails de cette nouvelle obligation mais pour faire simple il faudra repasser une homologation de votre véhicule pour que sur la carte grise il y ait la mention VASP (véhicule automobile spécifique) en lieu et place de VP (véhicule particulier) ou CTTE (véhicule utilitaire de moins de 3,5tonnes). Cette homologation réalisée par la DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) est complexe et doit respecter des critères très strictes…et également avoir un coût !

Et les véhicules de collection ?

Pour ce qui est de notre patrimoine automobile, une nouvelle règle entre en vigueur et une autre persiste. Commençons par la nouveauté et le fait que les véhicules immatriculés avant 1960 ne seront plus soumis au contrôle technique obligatoire. Cette règle s’appliquera également pour les camions de plus de 3,5 tonnes. Un joli cadeau pour une infime quantité de notre parc automobile.

Le seconde pour les véhicules possédant une carte grise collection reste inchangée. Nous parlons ici des véhicules ayant plus de 30 ans et qui ont fait le choix d’abandonner la carte grise normale. Pour eux, le contrôle technique continuera à être tous les 5 ans.

Conclusion

Il est vrai que tous ces changements vont dans le sens de la sécurité et de l’environnement, et c’est une très bonne chose. Cependant, j’émets quelques craintes sur les retours négatifs qui peuvent coïncider avec ce nouveau contrôle technique. Je crains que certains propriétaires n’ayant pas de solutions financières ou simples pour obtenir ce certificat, décident d’enfreindre la loi et de rouler sans contrôle. Je crains également, en tant que ferveur défenseur du patrimoine automobile, que ce durcissement conduise à la casse des modèles emblématiques.

Enfin ne soyons pas pessimiste, l’avenir nous dira les conséquences, qu’elles soient positives ou négatives, de ce nouveau contrôle technique.

Une main donnant des clés de voiture

Le courtier automobile

Après l’article sur le mandataire automobile, nous allons cette fois-ci nous arrêter sur les missions du courtier automobile. Nous y détaillerons son rôle mais nous ferons également un parallèle avec celui du mandataire. Puis nous analyserons les similitudes et les différences avec les activités de notre société.

Quelles sont ses fonctions ?

L’affectation de la fonction de courtier à l’automobile est récente. Vous pourrez constater que les analogies avec le mandataire sont flagrantes.

Une partie des courtiers automobile se revendique être en charge de vous trouver la meilleure offre du marché, que ce soit en France ou en Europe, sur des véhicules neufs. Très proche de ce que l’on appelle aussi un mandataire automobile ! D’autres se proposent de vous accompagner dans vos démarches lors de vos transactions automobiles, avec un panel de services à votre disposition. Très souvent cette activité est réalisée sur le marché du véhicule d’occasion.

Quel que soit le sens qui se trouve derrière ce métier, le courtier automobile travaille essentiellement sur de la prestation de service.

Par rapport à la définition ?

Dans le droit Français, un courtier est un professionnel qui sert d’intermédiaire pour les transactions entre un vendeur et un acheteur. Les transactions peuvent porter sur de la marchandise mais également sur de la prestation de service.

Nous observons bien là qu’il y a de nombreux points communs avec le métier de mandataire automobile et que la différence est parfois ambigüe.

Et par rapport aux activités d’€CHO Auto ?

Arrêtons-nous maintenant sur les services que notre société vous propose. Notre mission tient du rôle du courtier puisque nous faisons de la prestation de service en mettant en relation un acheteur et un vendeur. Nous travaillons sur des transactions personnalisées et uniques pour chaque client. Nous vous accompagnons dans vos démarches en tant qu’expert, conseil automobile afin de sécuriser vos transactions entre particulier et ce à moindre coût. Notre rémunération n’intervient que lorsque l’acte d’achat ou de vente est signé par les parties. Ceci est également un élément important de la fonction du courtier.

Conclusion

Le terme courtier est plutôt connu du grand public pour le secteur des assurances ou des prêts immobiliers mais nous voyons depuis quelques temps son utilisation dans le monde de l’automobile avec ce parallèle difficile à faire avec le mandataire.

Si nous devions retenir une définition pour notre activité principale, ce serai celle du « courtier automobile » même si nous travaillons sous forme de mandat. Nos activités correspondent parfaitement à la définition du droit Français. C’est la raison pour laquelle, nous nous définissons comme « Votre intermédiaire de confiance entre particuliers ».

Enfin pour finir, nous pouvons dire en quelque sorte, qu’un mandataire automobile agit comme un courtier.

Une tour de stationnement de véhicules

Le mandataire automobile

Dans cet article, nous allons décrire les missions d’un mandataire automobile. Nous y détaillerons son rôle mais surtout les écarts qu’il peut y avoir avec la définition française d’un mandataire. Nous ferons également un parallèle avec les activités de notre société et ce qu’il en résulte.

Quelles sont ses fonctions ?

Plusieurs définitions peuvent caractériser un mandataire automobile.

Celle qui arrive en tête, nous dit qu’un mandataire est un intermédiaire qui agit pour le compte de particuliers auprès de professionnels de la distribution automobile. Sa mission principale est de négocier le prix de vente auprès des concessionnaires en France et en Europe de façon à ce qu’il soit le plus avantageux possible pour les clients. Les remises proposées par ces sociétés dépassent très souvent les 30%.

Un autre sens qui est directement associé à ce métier est de dire que le mandataire est un importateur de véhicules provenant de nos pays frontaliers à des tarifs très avantageux.

Son domaine d’activité est principalement lié aux véhicules neufs, même si aujourd’hui certaines sociétés du secteur tendent à se diversifier vers les véhicules d’occasions.

Par rapport à la définition ?

Pour faire une synthèse, tous les sens que l’on peut trouver sur ce métier sont valables. Maintenant il est vrai que si nous le comparons à la définition propre du mandataire, soit une personne qui reçoit un mandat pour représenter son mandant en son nom et pour son compte lors de transactions, le secteur automobile s’écarte quelque peu de la fonction initiale.

Et par rapport aux activités d’€CHO Auto ?

Maintenant si nous faisons un parallèle avec les services proposés par notre société, nous rentrons parfaitement dans la définition française d’un mandataire. Nos prestations sont exclusivement pratiquées sous forme de mandat. Nous représentons le mandant (le client) en son nom et nous travaillons pour son compte. Le client définit ses propres critères et €CHO Auto s’engage à y répondre scrupuleusement.

Cependant, une des principales différences de notre société avec le mandataire automobile reside dans notre domaine d’intervention puisqu’il est uniquement lié aux véhicules d’occasions et de collection.

Conclusion

Il existe des différences notables entre le sens exact d’un mot et le domaine avec lequel nous pouvons l’associer, en l’occurrence ici l’automobile.

A ce titre, €CHO Auto se revendique plus expert qu’un mandataire automobile puisque nos services proposés ne se résument pas qu’à de la négociation mais également par un apport de compétences techniques et par des prestations personnalisées.

L'image humoristique d'un poisson d'avril

Inauguration de la société €CHO Auto !

En ce premier jour du mois d’avril 2018, nous sommes heureux et fiers de vous annoncer le lancement officiel de la société €CHO Auto.C’est une grande date pour nous, mais ce le fut également pour d’autres sociétés du monde de l’automobile.

Que s’est-il passé durant ces années XXX8 ?

Faisons une petite chronologie des évènements marquants de ces grandes années en 8.

Commençons notre voyage en 1908 avec une icône pour le monde de l’automobile. Ce modèle qui révolutionnera la conception et la fabrication des futures voitures. Nous parlons bien ici de la Ford T dont nous fêterons cette année les 110 ans. Ce modèle qui adopta pour la première fois la fabrication sur des chaines d’assemblage, sera le début de la voiture accessible au plus grand nombre grâce à son tarif abordable.

Continuons notre voyage jusqu’en 1928…et oui la première guerre mondiale nous oblige à mettre de côté une décennie ! Cette année-là, apparait chez Citroën les modèles C4 et C6…qui bien entendu, n’ont rien à voir avec les modèles du même nom qui sortiront quelques années plus tard des usines du constructeur.

C’est ensuite aux portes de la seconde guerre mondiale que nous allons nous projeter. En cette année 1938 sortira le modèle 202 pour la marque Peugeot et chez Simca ce sera la Simca 8. Outre Atlantique, il y aura la Ford Anglia.

1948, la guerre est terminée et l’industrie française repart. Ce va être une année riche en présentation de modèle pour les constructeurs Français. Citroën va sortir la mythique 2CV et le Type H pour les professionnels. Peugeot quant à lui dévoile sa 203. Les constructeurs étrangers proposent également une large gamme de nouveautés avec la Jaguar Xk120, l’Aston Martin DB2 et autre Land Rover LE Land. Notons que cette année-là sera également l’année de la création de la marque Porsche avec la sortie de la 356.

Pour les sorties de 1958, nous retiendrons la Renault Caravelle, la Floride, la Simca Aronde P60, mais également la Facel Vega et l’Aston Martin DB4.

Il y a maintenant un demi-siècle, en mai 1968, la France croulait sous les manifestants et la révolte. Mais coté automobile française, apparaissait la Citroën Méhari, la Peugeot 504 et la Renault R6, des véhicules emblématiques pour nos constructeurs nationaux. Côté marques étrangères nous verrons la première Audi 100, la Corvette C3, La Ferrari 365 GTB4 Daytona et la Lamborghini Espada.

Dans ce secteur, il y a des années moins riches que d’autres, ce fut le cas pour 1978. La Renault R18, la Citroën Visa, la Talbot Horizon, l’Opel Monza et la Triumph TR7 fêteront cette année leurs quarante ans d’existence.

1988, c’était hier et pourtant ce sont des modèles qui vont rentrer dans le monde de la collection. Il y a tout juste 30 ans arrivait sur le marché la plus belle des Porsche, la 911 version 964. Il y a également des modèles plus populaires comme la Renault R19, l’Espace II mais aussi la Honda CR-X pour les plus sportives.

Outre la victoire Française à la coupe de football, 1998 voit la sortie de la Peugeot 206. Elle aura pour dure responsabilité de faire aussi bien que sa devancière la Peugeot 205…pas facile comme départ ! Nous retiendrons aussi pour cette année, la naissance de la Mitsubishi Lancer Evo, la Clio II et la plus Atypique Fiat Multipla. Côté technologie, nous retrouverons pour la première fois un moteur diesel Common rail chez Peugeot avec le bloc HDI.

A l’automne 2008, le monde de l’automobile découvrira les conséquences de la crise des « subprimes » sur sa production. Ce sera également cette année-là que nous verrons la naissance du Bonus/Malus écologique. Coté sortie, nous noterons la renaissance du Scirocco chez Volkswagen et celle de la 500 Abarth chez Fiat. Plus classique, nous croiserons sur nos routes la Dacia Sandero, la Volkswagen Passat CC et autre Peugeot 3008.

Pour terminer cette belle histoire, revenons-en à cette année 2018 et la naissance de notre société €CHO Auto pour Expert Conseil en Automobile Historique et d’Occasion.

€CHO Auto est née de cette passion automobile

Après des années de pratiques de l’automobile, l’envie de partager nos connaissances et nos compétences nous est venue. Quelques mois de travail plus tard, voici l’arrivée de la société €CHO Auto afin de vous apporter expertise et conseils lors de vos transactions automobile entre particuliers.

Notre maîtrise technique, notre approche pédagogique et notre positionnement tarifaire font de notre société un acteur stratégique sur le marché du véhicule d’occasion et de collection.

Notre ambition est de moderniser l’approche commerciale actuelle en y intégrant les besoins réels des clients et ce, à moindre coût.

Découvrez €CHO Auto

Vous trouverez toutes les informations détaillées sur nos différents services et prestations en visitant notre site internet https://www.echo-auto.fr